in

Conflits homme- faune : ces solutions qui viennent de la FAO

Elles ont été explorées au cours d’un atelier sous régional organisé du 13 au 15 décembre 2023 dans la région du Littoral à Douala.

 Dans le but de garantir la durabilité de la faune, sauvage et satisfaire les besoins des communautés  locales en atténuant les risques de conflit, un atelier  le programme des Nations- Unies pour l’agriculture et l’alimentation(FAO) vient de réunir les experts autour d’une réflexion. Un conclave qui s’inscrit  en droite ligne du prolongement du travail effectué par le programme pilote en vue de développer et mettre en place un programme régional de gestion participative et durable des  conflits hommes- faune en Afrique centrale. Lequel est bâti sur les résultats  du projet pilote et bonifié des apports des travaux de l’atelier. 

La  rencontre de trois jours aira permis  de présenter,  discuter et valider les résultats obtenus des études du projet pilote sur les Chf.

Le représentant du Minfof dans son laüs, a rappelé, à juste titre que, le Cameroun et même les pays du Lac Tchad accordent une attention particulière dans la perspective de  concilier cette démarche entreprise par la Fao avec les impératifs de développement de leurs populations dont la survie dépend grandement des ressources forestières. « Les conflits hommes- femmes surviennent lorsque les besoins élémentaires de la faune contrarient ceux des humains , ce qui engendre les conséquences négatives à la fois pour les animaux que des communautés » ,  a évoqué le représentant du ministre des forêts et de faune. D’où les multiples action de la Fao qui contribuent à repousser l’insécurité alimentaire, la sécurité des personnes, le bien être des communautés locales, et l’érosion de la biodiversité.

Abondant dans le même sens, le porte parole du représentant de la Fao au Cameroun, a énuméré la litanie d’actions posées par l’organisation des Nations- Unies pour l’alimentation et l’agriculture au Cameroun. Selon lui, la Fao s’est consacrée au renforcement des capacités des acteurs à la maîtrise des outils et approches pratiques pour la gestion durable des ressources naturelles, ainsi que la mise sur pied des programmes et projets allant dans le même sens. « je réitère ici, la volonté et la détermination de la Fao à soutenir les États membres de la sous- région dans la réalisation de leurs activités prioritaires en matière de gestion de la faune et de tout autre activité relevant du mandat de la Fao. Pour cela, je rappelle que nos équipes basées dans vos pays respectifs, nos bureaux sous régional, régional et du siège restent disponibles pour vous  appuyer dans ce sens », a certifié le porte parole du représentant de la Fao au Cameroun.

   Des Attentes en vue

Auterme de cet atelier sous- régional sur les conflits homme- faune, des études du projet- pilote menées au Cameroun, Gabon et Rdc soient présentées , discutées et validées ; que les différentes composantes du programme régional de gestion participative et durable des Chf- en Afrique centrale soient identifiées ainsi que les activités et sous- activités prioritaires ; la feuille de route du nouveau programme sous – régional de gestion participative et durable des Chf- soit établie ; l’adoption du cadre logique , le plan de travail annuel et le budget détaillé en nouveau programme sous- régional de gestion participative et durable des Chf- en Afrique centrale.

                                                                            Oscar Abessolo, source : Sans Detours

Tribune de l'info

Écrit par Tribune de l'info

Media digital d'actualités

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Qu'en pensez-vous ?

Reconstruction du NOSO : le PM lance un projet de soutien à l’offre de plus de 21 milliards de FCFA de la Banque islamique de développement

Réseau routier du Nord : Emmanuel Nganou Djoumessi lance les travaux de la route Bogo-Pouss