in

Têtière : « 2025 c’est demain !» 

Cette année 2024, est charnière dans la vie politique au Cameroun, dans la mesure, où elle précède une période électorale. Votre journal Le Quotidien, met sur pied une fenêtre qui s’ouvre sur les préparatifs, les enjeux et défis, analyses, les stratégies des partis politiques, Hommes politiques et acteurs de la société civile.

Acte 1 : MPCC

La territorialité du parti déjà effective dans 125 arrondissements

C’est loin du grabuge et du bruit que le Mouvement Patriotique pour le Changement du Cameroun (MPCC), tisse sa toile telle une araignée, sur toute l’étendue du territoire. Au cours d’une interview accordée à un média concurrent, le président de ce parti politique, Jean BLAISE GWET, a confié qu’il était déjà implanté dans environ 125 arrondissements, dont 25 dans le Nord- Ouest et le Sud-Ouest, ainsi que dans tout le Sud. Le MPCC a également procédé à l’ouverture de deux sièges dans la région du Sud, notamment, à Sangnélima et Ebolowa.

C’est un Jean Blaise GWET confiant à quelques mois de l’un des moments les plus importants de la vie de la Nation. La tête de proue du MPCC, focus, n’a qu’une seule idée en tête, affirmer la territorialité de son parti avant le lancement officiel des hostilités. Objectif, couvrir toutes les 360 commune arrondissements avant la fin de l’année 2024. « En quelques mots, sans toutefois dévoiler nos stratégies, le MPCC est déjà implanté dans environ 125 arrondissements », a lancé Jean BLAISE GWET, président National du Mouvement Patriotique pour le Changement du Cameroun, à nos confrères.

En effet, le programme politique de ce parti, s’adosse sur des intentions simples. « Notre mission en politique est de venir remettre de l’ordre à tous les niveaux, et partir en laissant à nos enfants un héritage solide et des valeurs », renchérit-il. Concrètement, il s’agira pour le MPCC, de renforcer la démocratie, de promouvoir la participation citoyenne et la transparence dans le processus démocratique, de mettre en place des mécanismes pour garantir des élections libres, équitables et transparentes.

En perspective, le parti entend favoriser des politiques économiques visant à réduire les lités. « Notre gouvernement encouragera l’investissement dans des secteurs clés, pour stimuler la croissance et créer des emplois. Nous allons améliorer l’accès à l’éducation et renforcer la qualité de l’enseignement. Par ailleurs, nous mettrons en place des programmes de formation pour répondre aux besoins du marché du travail », a-t-il réagi. Au plan sanitaire, le candidat à la future élection présidentielle, se propose d’offrir des soins de santé de qualité au bénéfice des populations. « L’Etat investira dans des programmes de prévention des maladies et de promotion de la santé. Sur le plan de l’environnement et du développement durable, nous adopterons des politiques en faveur de la protection de l’environnement et du développement durable. Nous encouragerons l’utilisation de sources d’énergie propres et renouvelables. Concernant la sécurité, nous sommes entourés de plusieurs experts camerounais et étrangers, nous mettrons en place des stratégies efficaces pour assurer la sécurité de tous les concitoyens ».

Le MPCC saura donc compter sur une gouvernance inclusive, qui tient compte des accords bilatéraux, et de la coopération internationale. « En collaboration avec toutes les autres nations voisines, notre vœu sera de mettre sur pied une armée commune, pour lutter contre les menaces transfrontalières », déclare Jean Blaise GWET. Le jeune parti, accorde une importance à la participation citoyenne et à l’exercice démocratique, car dit-il, « nous croyons que chaque voix compte ». Il met donc en œuvre des campagnes, pour informer et encourager les citoyens à s’inscrire sur les listes électorales, question de contribuer à renforcer la démocratie et à une représentation équitable de volonté populaire.

Lavoisier Essama

Tribune de l'info

Écrit par Tribune de l'info

Media digital d'actualités

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Qu'en pensez-vous ?

Cellule des projets routiers à financement conjoints : 237,23km de route et 1080km d’ouvrage d’art à livrer en 2024.

JIF 2024 : les dames du MINFI présentent le savoir-faire.