in

Promote 2024 ; les défis de la CEMAC mis en vitrine.

Comme l’actualité sur la Zone de Libre Échange Continental africaine  ( ZLECAF), les instruments et avancées de la Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale ont fait l’objet d’une série de présentation à la neuvième édition du salon international de l’entreprise, de la PME et partenariat de Yaoundé. Les activités de l’institution sous régionale ont été clôturées, le 24 février 2024,  au cours d’une cérémonie présidée par son vice président de la commission  , Charles Assamba Ogondo. 

 « Secteur privé, évolution et transformation structurelle des économies », c’est sur cette thématique que s’est déroulée la neuvième édition de ce salon, qui a connu la participation active de  la communauté économique des Etats de l’Afrique centrale. Si l’institution sous régionale s’est distinguée  au travers de la qualité  des conférences présentées ici, il faut souligner qu’il s’agissait surtout pour elle,  de s’inscrire en droite ligne avec son Programme Économique Régional, dont l’objectif est de faire de la CEMAC, un programme économique intégré, émergent où règne, la sécurité, la solidarité et la bonne gouvernance.

Pour y parvenir, l’institution a permis aux plus de  600 visiteurs de son stand, d’avoir une idée claire, sur les multiples projets intégrateurs qui conditionnent ce challenge. Une précision  a été faite à cet effet,  sur les  activités de la commission de la Cemac du Preft Cemac, de l’Anor, de l’Oceac, entre autres. Des exposés ont été présentés sur la libre circulation et ses freins avec une emphase sur les esquisses de solutions, proposées  aux différents Etats :« pour parvenir à la transformation structurelle des économies, il faut d’abord procéder à la transformation des mentalités des habitants de la sous-région » a indiqué Charles Assamba Ongondo, pour justifier le choix des différentes thématiques.  

Pour ce qui est de la thématique, centrale de Promote 2024, sur laquelle la Cemac a porté sa réflexion, il a été noté que  les populations doivent chercher à produire en quantité et en qualité afin de contribuer à transformation structurelle des économies qui repose sur une réelle politique d’import-substitution.  « Au niveau du bois par exemple vous noterez qu’il est désormais interdit d’exporter le bois en grumes, on va désormais le transformer sur place pour créer de la valeur ajoutée. Dans les produits alimentaires, également pour réduire notre dépendance, il faut restaurer notre souveraineté sur tous maillons de la chaine », a  réitéré le vice de la commission de la Cemac.

Le vice-président de la commission a conseillé aux Etats de la  Cemac dans le souci de bien intégrer le marché de Zlecaf, de produire non seulement massivement mais de transformer localement. Ceci, pour le grand bien, du secteur privé et des économies.

                                                                                 Les conférences ont donné droit à des échanges fructueux et des partages d’expériences avec le patronat, les chefs d’entreprises, les hommes d’affaires, les jeunes, les acteurs du milieu socio-économiques, les universitaires, entre autres. Une méthodologie qui a enfanté de plusieurs  recommandations notamment : la mise  en place d’un programme spécifique régional visant l’appui à l’entreprenariat féminin et des jeunes ; l’amélioration des infrastructures et des ressources humaines en matière d’inspection phyto sanitaire ; l’adoption  et la mise  en œuvre dans  chaque pays, d’un plan directeur d’industrialisation. Il a également été recommandé d’opérationnaliser les stratégies d’industrialisation ; mettre en place un plan média régional de communication claire et technique pour assurer une visibilité des activités de la commission ainsi que de tous les autres organes communautaires ;  etc.

Le représentant résident de la Cemac au Cameroun, Pierre guillaume Boum Bissai a dit sa satisfaction de voir  l’institution sous régionale se mettre en vitrine en dévoilant tous ces programmes afin de permettre à la population de mieux la connaitre.

Pour rappel, la CEMAC poursuit  entre autres objectifs, d’assurer une gestion stable de la monnaie commune (Franc CFA) ; sécuriser l’environnement des activités économiques et des affaires en général ; harmoniser les politiques sectorielles nationales pour une intégration toujours plus renforcée ; établir une union de plus en plus étroite entre les peuples des États membres pour raffermir leurs solidarités géographique et humaine ; promouvoir les marchés nationaux par l’élimination des entraves au commerce intra-communautaire ; coordonner les programmes de développement et harmoniser les projets industriels ; créer un véritable marché commun.

Oscar Abessolo

Tribune de l'info

Écrit par Tribune de l'info

Media digital d'actualités

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Qu'en pensez-vous ?

LENDER OR BORROWER : the apostle  Daddison Kingsleyray reveals the mysteries.

Fourniture en énergie électrique  : Globeleg dévoile  son potentiel.