in

Nationale 5: le collectif des syndicats de transport routier chez le MINTP

Une délégation constituée de vingt membres de ce regroupement syndical est venue à la rencontre du Ministre des Travaux Publics, à l’effet de faire converger l’action du MINTP en faveur de leurs attentes. Au cœur des échanges, l’état de la N5, la situation de la voirie urbaine de la ville de Douala, les taxes versées aux communes dans la même ville et le poste de péage de Muyuka.

Il convient de relever d’entrée de jeu que parmi les problèmes posés au Ministre des Travaux Publics, certains sont spécifiquement adressés au MINTP, notamment l’état actuel de la Nationale 5. Tout en relevant les efforts faits dans la construction ces dernières années de plusieurs axes, le collectif a au cours de la rencontre, évoqué plusieurs problèmes: la grogne sociale des transporteurs routiers du Littoral, la situation de la route Douala-Bonepoupa, le mauvais état de la Nationale 5, la mise en exploitation des postes de péage automatique, la dégradation poussée de la voirie de la ville de Douala, le payement de la taxe de dégradation de la chaussée entre autres.

Apportant des réponses aux préoccupations exprimées, le Ministre des Travaux Publics s’est prioritairement exprimé sur les axes et projets relevant directement de sa responsabilité. S’agissant de la Nationale 5, rappel a été fait sur la durée de vie dépassée de cet axe qui relie la ville de Douala à celle de l’Ouest, via le pont sur le Nkam. Un accent particulier a été mis sur l’exécution depuis quelques mois des travaux en régie par les équipes du MINTP sur la section Bekoko-Pont du Nkam et sur les travaux d’entretien de la section Pont du Nkam-Bandjoun qui seront exécutés par une entreprise contractualisée, dès la fin de la saison des pluies. Le Ministre des Travaux Publics a précisé que toutes ces mesures ont pour but d’assurer la sécurité des usagers de cet axe, en attendant les travaux de reconstruction pour lesquels, des négociations ont été amorcées avec des partenaires pour leur financement. Pour ce qui est de la route Douala-Bonepoupa et précisément entre les points kilométriques 14 et 21, le MINTP a rappelé qu’en raison des défaillances de l’entreprise, la procédure de résiliation est amorcée et des mesures ont été arrêtées à l’effet de soulager les usagers de cette route, en attendant une nouvelle contractualisation. Dans cette optique, des équipes ont débuté des travaux en régie, avec l’appui de l’entreprise MAG SARL, pour traiter les dégradations sur cette section. L’automatisation des postes de péage aura en outre fait l’objet d’amples explications. Les membres du collectif ont à cet effet été édifiés sur la particularité du projet, la mobilisation des financements par le partenaire de l’Etat et surtout, la nécessité de sécuriser les recettes de l’Etat, pour densifier les interventions de l’Etat, tant en ce qui concerne l’entretien et la réhabilitation des routes. Le collectif a en outre insisté sur l’action citoyenne en faveur de la protection du patrimoine routier et a signifié la disponibilité de ses membres à œuvrer, aux côtés de l’Etat, au respect des règles et normes pour prolonger la durée de vie des infrastructures routières.

Au sujet des préoccupations spécifiques à l’état de la voirie de la ville de Douala, le Ministre des Travaux Publics a rassuré le collectif de ce que les problèmes posés seront transmis aux institutions compétentes, tout en précisant, s’agissant la ville de Douala, que la voirie subit le poids de l’âge et est sujette aux contraintes du changement climatique, tout en mettant en lumière, les projets en cours allant dans le plan de rénovation de la ville de Douala.
Dans le but d’édifier davantage les membres du collectif, le Ministre des Travaux Publics a renseigné sur le programme de développement des infrastructures routières avec plus de 2200 Km de routes neuves construites pour booster les secteurs de l’économie, dans un contexte fortement influencé par les conditions climatiques et les contraintes sécuritaires.
In fine, au terme de près de trois heures d’échange, les deux parties se sont accordées, l’une pour accentuer les efforts sur la Nationale 5, l’autre pour acter efficacement en faveur de la protection du patrimoine routier. La délégation a tenu à remercier le Ministre des Travaux Publics pour son écoute permanente et s’est dite prête à collaborer pour apaiser les tensions au sein du collectif des syndicats de transport routier basé dans la région du Littoral. C’est dans une ambiance de forte convivialité que les deux parties se sont séparées.

Source: Mintp

Tribune de l'info

Écrit par Tribune de l'info

Media digital d'actualités

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Qu'en pensez-vous ?

Mise en oeuvre des directives présidentielles en faveur des enseignants: la 62ème promotion de l’ENS de Yaoundé dit merci à Paul Biya

Développement des centres urbains : Le coup de pouce de l’ICT University au gouvernement