in

Lutte contre le Covid-19 : Des solutions à l’hésitation vaccinale

Elles ont été dévoilées au cours d’un atelier de restitution du projet ARIACOV, qui s’est tenu les 10 et 11 octobre 2022, à Yaoundé.

Les solutions préconisées par l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) sont la résultante d’une enquête menées dans six pays d’Afrique. Elles visent à favoriser l’acceptation de la vaccination par les populations. De façon globale, il s’agit d’élaborer de nouvelles stratégies vaccinales (en réadaptant le discours à la cible pour générer la demande), d’insister sur la vaccination des personnes âgées et des personnes avec comorbidités, d’investir dans la fabrication des vaccins et la recherche et enfin d’évoluer vers des vaccins plus efficaces (vaccin bivalent ).

Présentées au cours de l’atelier de restitution du projet ARIACOV, ces propositions ont été précédées des résultats de l’enquête menée au Cameroun, au Sénégal, en Guinée, au Bénin et en République Démocratique du Congo entre janvier 2021 et mai 2022, autour de trois axes principaux à savoir : diagnostiquer et dépister ; comprendre la dynamique de l’épidémie; et davantage analyser l’acceptabilité sociale et le respect des mesures mises en place pour limiter et répondre à l’épidémie.

Il est ressorti de cette enquête que parmi les motifs de refus (ou des conditions posées avant l’acte vaccinal) figurent l’influence de l’infodémie caractérisée par la diffusion d’informations trompeuses ou hostiles à la vaccination, l’inquiétude vis-à-vis des recherches menées en Afrique, et la question de la rapide disponibilité du vaccin.

Étant donné que cette étude a pour objectif d’accompagner la riposte à l’épidémie de covid 19 en Afrique, la connaissance des perceptions du public permet désormais de mieux cibler les stratégies de communication concernant la vaccination. Pour l’équipe de l’IRD, la maîtrise de ces perceptions peut également aider à mieux préparer les opinions à des essais vaccinaux éventuels en Afrique.

Prenant la parole au nom du Ministre de la Santé Publique pour la cérémonie de clôture, M. ZOA NANGA Yves Mathieu, Inspecteur Général des Services Médicaux et Paramédicaux a félicité les participants auxdits travaux, tout en invitant les parties prenantes à tenir compte de ces différentes solutions préconisées, lors des prochaines étapes.

Marcelle Épée/Celcom Minsanté.

Avatar

Écrit par Charlaine

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Qu'en pensez-vous ?

Financement des projets routiers : Une mission d’appui des bailleurs et partenaires pour appuyer l’Etat

 Prière pour la nation: Le pasteur Irène Nyoto annonce une croisade de purification