in

Hygiène et salubrité dans les administrations publiques : la cuvée Marie-Thérèse ABENA ONDOA formée

Elles sont toutes ou presque, issues des ministères et administrations para publiques camerounaises. Dans le cadre de la 39ème édition de la journée internationale de la femme, l’Association Camerounaise d’Aide à l’Hygiène et à l’Insertion des Jeunes dans les Collectivités (ACAHIJEC), a pourvu à leur intention, un atelier de formation. La cuvée sortante, porte le nom du ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille, le Pr Marie-Thérèse ABENA ONDOA.

Le Centre de Promotion de la Femme et de la Famille (CPFF), de Nkolndongo, dans le 4e arrondissement de la ville aux 7 collines, a servi de cadre à cette séance de travail, inscrite dans le calendrier des activités de la présidente d’Acahijec Yvonne Flore BELEMA, corolaire à la JIF 2024. Salutaire qu’elle a été, elle a reçu l’approbation des différents chefs de départements ministériels, qui ont jugé utile de dépêcher les techniciennes de surface des structures dont ils ont la charge. Munies d’une chasuble verte citron, d’un casque et des gants ces soldats de la propreté écoutent attentivement leur moniteur.

Pour la représentante du MINPROFF, Jeanine OBAMA, l’atelier qui se tient ce jour est d’ores et déjà entré dans les annales de la pérennisation. «Nous tenons à remercier le partenaire qui nous a apporté cette belle idée, une telle formation consiste à renforcer les capacités des femmes pour leur autonomisation. Il était important d’apporter de nouvelles connaissances à ces femmes pour qu’elles puissent être plus efficaces à leur poste de travail», a-t-elle déclaré. Concrètement, il a été question pour la cuvée Marie-Thérèse ABENA ONDOA, baptisée  « Amazone de l’hygiène », ce 5 mars 2024, de promouvoir la salubrité dans leurs départements ministériels respectifs. Au cours de cet atelier, elles ont reçu des rudiments pour y arriver, notamment : l’hygiène corporel et l’habitat, droit du travail, entretien et maintenance des locaux et surfaces, et enfin, le savoir-faire, le savoir-être d’un technicien de surface. Les récipiendaires de ces nouvelles techniques de travail, ont semblé avoir cerné les contours de cette formation. Pour l’une d’elle travaillant au ministère des Enseignements Secondaires, et ayant requis l’anonymat, «on nous appris à garder le secret professionnel. Ce qu’on voit dans les bureaux par exemple, n’est toujours pas obligé de se retrouver dans la rue», a-t-elle lancé, sourire au visage.

«Investir en faveur des femmes : accélérer le rythme», tel est le thème adopté par les Nations Unies en cette édition 2024. ACAHIJEC, a fait sienne ce thème, en l’orientant vers des fins d’hygiène et de salubrité, son fidèle créneau d’ailleurs. Au-delà, une causerie éducative sur l’hygiène menstruelle s’est tenue en présence de l’ensemble des apprenants des CPFF du département du Mfoundi. La formation y relative, s’achèvera avec la remise des attestations de participation aux techniciennes de surface.

Lavoisier Essama

Tribune de l'info

Écrit par Tribune de l'info

Media digital d'actualités

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Qu'en pensez-vous ?

Sacre des anciens étudiants de l’Université des TIC au concours Accelerate Africa : Anzia Juvis dévoile les ambitions.

Réseau National des Télécoms d’urgence :  77 milliards de FCFA enterrés pour du « bluff » .