in

Amélioration des soins de santé : La technologie  Sophia présentée au Cameroun

Exif_JPEG_420

C’était au cours d’un atelier déroulé le 04 Août 2023 à Yaoundé. Visant prioritairement la fourniture d’une énergie durable hors réseau et de l’eau potable aux établissements sanitaires ruraux et isolés d’Afrique, le projet sera expérimenté à l’hôpital Ad Lucem d’Otele.

L’implémentation réussite de la Stratégie Nationale de Développement 2020-2030 passe sans doute,  par la disponibilité d’une ressource humaine en santé, capable de mettre sur le marché une main d’œuvre qualifiée. Une exigence à travers laquelle,  le gouvernement camerounais via le ministère de la santé et les partenaires au développement,  entendent tout mettre en œuvre pour assurer aux populations, l’accès aux soins de santé qualitatifs.

En acceptant abriter le projet SOPHIA, le pays de Paul Biya s’active à accélérer le développement durable, la croissance et la transition économique, tout en garantissant  un meilleur accès à l’énergie et aux services de santé pour tous. L’atelier de présentation a connu la participation des représentants du  Minddevel, du Minée, l’OMS, la GIZ, KFW et plusieurs partenaires concernés par la technologie. Il avait pour objectifs de présenter les contours d’une technologie aux avantages multiples.

L’on retient ainsi que,  la technologie Sophia utilise des systèmes énergétiques renouvelables, flexibles et modulaires pour un approvisionnement durable hors réseau, qui s’intègrent facilement dans les infrastructures existantes. Elle entend fournir une eau potable douce, exempte de bactéries, de virus, et de la vapeur eau chaude pour la stérilisation.

Selon les membres de l’équipe Sophia, le projet permettra aux populations d’améliorer durablement leur qualité de vie en fournissant aux établissements de santé ruraux et reculés d’Afrique un accès à des avantages tels que  :  une eau potable sûre et propre et de l’eau distillée à des fins médicales, la production d’eau chaude et de va- peur pour les besoins thermiques des hôpitaux, un refroidissement des unités de chirurgie  ou de soins intensifs, un refroidissement des médicaments et des aliments à +5 °C, un stockage à basse température du plasma sanguin à -30 °C  et  un stockage à ultra-basse température des médicaments sensibles à -70 °C.

Le projet favorisera également, une alimentation électrique de secours pour les unités de chirurgie et de soins intensifs et Sites de démonstration.

Selon Aurélie Abomo, Coordonnateur du Sophia Cameroun, par ailleurs, Chef de la Cellule du  partenariat national à la Division de la Coopération au ministère de la santé, la technologie accordera une  attention particulière  au renforcement des capacités et à la formation professionnelle des étudiants, ainsi qu’à un soutien ciblé aux entreprises dérivées/start-up afin de renforcer le développement d’une main-d’œuvre hautement qualifiée et d’accroître la capacité de développement durable local.

 Rappelons  que les systèmes SophiA feront l’objet d’un assemblage, de tests et de démonstrations dans quatre hôpitaux ruraux situés dans des régions reculées à travers tout le continent africain, couvrant ainsi les principales régions géographiques et les différentes conditions climatiques du Burkina Faso, du Cameroun, du Malawi et de l’Ouganda.

Oscar Abessolo

Tribune de l'info

Écrit par Tribune de l'info

Media digital d'actualités

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Qu'en pensez-vous ?

Performances 2023 : le MINTP examine les contraintes à lever pour l’achèvement et le démarrage de certains projets.

Incivisme sur l’autoroute Kribi-Lolabe: les travaux de réparation des équipements comme solution