in

Administration territoriale: la situation sécuritaire passée au peigne fein

C’est à la faveur de la première rencontre semestrielle des gouverneurs de région que préside le ministre de l’administration territoriale, Paul Atanga Nji, du 17 au 18 juillet 2023 à Yaoundé.

Selon des statistiques du Comité National de Lutte contre la Drogue, 15% de jeunes scolaires camerounais, consomment de la drogue. L’année dernière, à la faveur de la journée internationale contre l’abus et le trafic des drogues, célébrée, le 26 juin, la Commission des Droits de l’Homme du Cameroun (CDHC), rapportait que 21% de la population camerounaise en age scolaire a déjà consommé de la drogue.

De ces chiffres, 10% des jeunes étaient des consommateurs réguliers de drogue, dont 60% âgés de 20 à 25 ans. Parmi les substances les plus consommées par ces jeunes figurent le cannabis 58% associé -au tabac, le tramadol 44% qui est devenu incontournable pour les conducteurs de motos-taxis, et à l’origine de graves accidents de la circulation, la cocaïne suit avec 12%; les solvants 7%, l’héroïne termine en bas du classement avec Au regard de ces chiffres affolants et inquiétants, il était de bon ton que les autorités se penchent sur la question.

Selon des révélations, des services de sécurité ont été implantésautourdesétablissements A la clé, un bon nombre de délinquants ont été interpellés», a déclaré le gouverneur de la région de l’Ouest Augustine AWA FONKAIl faut noter que les alentours de ces différents établissements ont été pris d’assaut pour servir de véritables cartels de drogues à fournir aux élèves.

Grâce à la dextérité des forces de maintien de l’ordre, ils ont été mis hors d’état de nuire. En termes de mesures prises, le même son de cloche retentit pour la région du Centre. La région se porte globalement bien. Nous avons commencé avec les bouclages dans la ville de Yooundé, les opérations coups de poings, nous faisons des descentes dans les autres départements», a-t-il rassuré Naseri Paul BEA, gouverneur de la région du Centre.

Au niveau du Littoral, l’autorité administrativese bat mains et pieds pour endiguer le phénomène, en asphyxiant les portes d’entrée et les points de commercialisation de ces produits toxiques. «Au niveau des structures comme l’aéroport international de Douala, le contrôle est assez strict (…) globalement lasituation est bien maitrisées, c’est ainsi exprimé le gouverneur du Littoral Samuel Dieudonné IVAHA DIBOUA.

En effet, au niveau des établissements scolaires, nous avons mis sur pied une certaine organisation qui veille au grain. Nous pensons que l’éducation à la maison est très importante et déterminantes, a-t-il renchéri. Une conférence de toutes les attentes La conférence des gouverneurs est en réalité une plateforme d’échanges visant à renforcer la sécurité des personnes. «Leprésident de la République nous a instruit en marge de ces travaux, de scruter l’état d’esprit des populations, de renforcer le vivre-ensemble et de Jutter contre les discours haineux», a rappelé le MINAT, Paul ATANGA NJI, lors de son propos liminaire. Selon le Ministre, la quête de la paix passe nécessairement par l’identification obligatoire des chauffeurs demototaxis; le suivi des activités e des associations et des ONG; la lutte contre le médicament de la rue; la vente et la consommation à des drogues et stupéfiants; le taux d’exécution des grands projets de développement la lutte contre e le désordre urbain. Dans le long à chapelet des mesures à prendre, il y a également la lutte contre la spéculation foncière, la productionou l’élaboration du fichier national de la chefferie traditionnelle. Cette batterie de mesures, intervient juste après des évènements tragiques attentant à l’intégrité physique des personnes. Entre coups de poignards, cambriolages et assassinats, le gouvernement plus que jamais a mis le pied à Tétrier, question de garantir la quiétude aux populations.

Oscar Abessolo

Tribune de l'info

Écrit par Tribune de l'info

Media digital d'actualités

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Qu'en pensez-vous ?

Évaluation  à mi-parcours des Projets routiers: le taux de livraison estimé à 11, 62%

Réhabilitation par recyclage de la chaussée en cours, sur la section Mbalmayo – Sangmélima : Nganou Djoumessi explore les 115 km